Révision histoire 4e secondaire

Dernière mise à jour : 30 mai

Table des matières

  1. RÉVISION DU CHAPITRE 1 : LA FORMATION DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE (1840-1896)

  2. RÉVISION DU CHAPITRE 2 : LES NATIONALISMES ET L’AUTONOMIE DU CANADA (1896-1945)

  3. RÉVISION DU CHAPITRE 3 : LA MODERNISATION DU QUÉBEC ET LA RÉVOLUTION TRANQUILLE (1945-1980)

  4. RÉVISION DU CHAPITRE 4 : LE QUÉBEC CONTEMPORAIN (1980-…)

Cette page vous donnera accès aux savoirs essentiels et celle-ci est conforme au Programme de formation de l’école québécoise (PFEQ). RÉVISION DU CHAPITRE 1 : LA FORMATION DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE (1840-1896) Quelques dates importantes :

  • 1840 : Acte d’Union

  • 1848 : Obtention du gouvernement responsable

  • 1854-1866 : Traité de réciprocité

  • 1867 : AANB (Actes de l’Amérique du Nord britannique)

  • 1869 : Premier Soulèvement des Métis

  • 1876 : Adoption de la Loi sur les Indiens

  • 1879 : Mise en place de la politique nationale

  • 1885 : Deuxième soulèvement des Métis et pendaison de Louis-Riel

  • 1896 : Élection de Wilfrid Laurier

Quelques concepts importants :

  • Acte d’Union : À la suite des rébellions des Patriotes, Londres crée l’Acte d’Union qui unifie le Haut-Canada et le Bas-Canada. Le but est de réunir les deux Canada au sein d’une même Chambre d’assemblée pour assimiler les Canadiens français

  • Gouvernement responsable : Obtention de la responsabilité ministérielle.

  • Abolitions des tarifs préférentiels : Londres adopte le libre-échange, les exportations du Canada vers la métropole diminuent.

  • Traité de réciprocité : Abolition des tarifs douaniers entre le Canada et les États-Unis.

  • La Grande coalition : Certains députés souhaitent unir les colonies britanniques du Canada. Ils se réunissent à Charlottetown et ils s’entendent sur une union fédérale. Les pionniers sont John A. Macdonald, George Brown et George-Étienne Cartier.

  • AANB : La fédération canadienne voit le jour. Les pouvoirs sont partagés entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux (Ontario, Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse). Le Canada devient un dominion.

  • Dominion : État qui est indépendant au sein de sa politique intérieure, mais qui est dépendant de Londres pour ce qui est de sa politique extérieure.

  • Première phase industrielle : Le développement industriel, grâce au charbon et à la mécanisation du travail créer une nouvelle classe sociale, les ouvriers. Ils seront entassés dans des quartiers pauvres où l’hygiène et les conditions de travail sont déplorables.

  • Loi sur les Indiens : Loi instaurée par le gouvernement fédéral pour assimiler les Autochtones.

  • Soulèvement des Métis : Le gouvernement fédéral souhaite coloniser l’Ouest canadien, ce qui ne plaît pas aux Métis, qui voient une menace à leur mode de vie. Deux soulèvements ont lieu, le premier en 1869, qui va amener la création du Manitoba et le deuxième, en 1885, qui va amener à la pendaison de Louis Riel.

  • Ultramontanisme : Mouvement qui s’oppose à la séparation de l’Église et e l’État.

  • Anticléricalisme : Mouvement qui est en faveur de la séparation de l’Église et de l’État.

  • Nationalisme de survivance : Idéologie très présente au Québec, ce mouvement affirme que pour que les Canadiens français gardent la langue française, ceux-ci doivent se tourner vers l’Église catholique et la vie à la campagne.

  • Le rôle des femmes: relié surtout au domaine familial (entretien ménager et s’occuper des enfants. Toutefois, elles sont très impliquées dans le domaine caritatif et religieux.

RÉVISION DU CHAPITRE 2 : LES NATIONALISMES ET L’AUTONOMIE DU CANADA (1896-1945) Quelques dates importantes :

  • 1896 : Élection de Wilfrid Laurier

  • 1899-1902 : Guerre des Boers

  • 1914-1918 : Première Guerre mondiale

  • 1918 : Droit de vote aux femmes octroyé aux élections fédérales

  • 1920-1929 : Années folles

  • 1929-1939 : Grande Dépression

  • 1939-1945 : Deuxième Guerre mondiale

  • 1940 : Droit de vote aux femmes octroyé aux élections provinciales québécoises

Quelques concepts importants :

  • Nationalisme : Les adhérents à ce mouvement politique revendiquent une plus grande autonomie envers la Grande-Bretagne. Ce sont surtout des Canadiens français.

  • Impérialisme : Les adhérents à ce mouvement politique sont profondément attachés à la Grande-Bretagne. Ce sont surtout des Canadiens anglais.

  • Guerre des Boers : Confrontation entre les nationalistes et les impérialistes. Les nationalistes ne veulent pas appuyer la Grande-Bretagne dans le conflit, alors que les impérialistes oui. Wilfrid Laurier, qui souhaite faire un compromis, accepte d’envoyer des soldats, mais seulement les volontaires.

  • Deuxième phase industrielle : La forte croissance économique à la fin du XIXe siècle et au début du XXe amène la deuxième phase industrielle. L’hydroélectricité devient la principale source d’énergie.

  • Flux migratoire : Le développement de l’Ouest encourage plusieurs milliers d’immigrants à venir au Canada. Wilfrid Laurier mise sur l’immigration pour augmenter la main-d’œuvre. Toutefois, les politiques d’immigration sont très restrictives pour certains groupes ethniques.

  • Clérico-nationalisme : Mouvement de pensée qui reprend l’idéologie de survivance. Mis de l’avant par Lionel Groulx.

  • Première Guerre mondiale : Le Canada participe aux côtés de la Triple-Entente. Les impérialistes sont en faveur de la participation du Canada, les nationalistes non. Pour l’effort de guerre, le Canada met de l’avant le Corps expéditionnaire composé de volontaires, des obligations de la victoire et les usines contribuent à l’effort de guerre. En 1917, le gouvernement impose la conscription, qui va ranimer les tensions entre les nationalistes et les impérialistes.

  • Mouvement syndical : Prend de l’ampleur au début du XXe siècle, le principal moyen de pression employé est la grève, la plus célèbre étant la grève de Winnipeg en 1919.

  • Années folles : Période marquée par une très grande croissance économique et culturelle.

  • Grande dépression : Période marquée par une très grande crise économique. Malgré quelques mesures mises en place comme les secours directs et les soupes populaires, il faut attendre la Deuxième Guerre mondiale pour que la crise se termine.

  • Statut de Westminster : La Grande-Bretagne accorde au Canada le droit de gérer sa politique extérieure.

  • Deuxième Guerre mondiale : Le Canada participe aux côtés des Alliés. Encore une fois, les impérialistes sont en faveur de la participation du Canada, les nationalistes non. Le gouvernement impose la conscription en 1940, ce qui relance, une nouvelle fois, les tensions entre les nationalistes et les impérialistes. De plus, le gouvernement adopte la Loi sur les mesures de guerre et l’économie est, une nouvelle fois, tournée vers l’effort de guerre.

  • Luttes des femmes : Les femmes contribuent à l’effort de guerre lors de la Première et Deuxième Guerre mondiale puisqu’elles vont travailler dans les usines à place des hommes qui sont partis faire la guerre. Elles revendiquent plus d’autonomie malgré l’opposition du clergé.

  • Autochtones : Le gouvernement poursuit sa politique d’assimilation, notamment avec la création des pensionnats.

RÉVISION DU CHAPITRE 3 : LA MODERNISATION DU QUÉBEC ET LA RÉVOLUTION TRANQUILLE (1945-1980) Quelques dates importantes :

  • 1945 : Fin de la Deuxième Guerre mondiale

  • 1944-1959 : Temps de Duplessis

  • 1945-1960 : Baby-Boom

  • 1960-1966 : Révolution tranquille

  • 1967 : Exposition universelle

  • 1970 : Crise d’Octobre

  • 1972 : Front commun

  • 1973 : Crise du pétrole

  • 1976 : Élection de René Lévesque et Jeux olympiques

  • 1980 : Premier référendum

Quelques concepts importants :

  • Rapport de force en Occident : Les États-Unis et l’URSS se lancent dans un affrontement idéologique entre le capitalisme et le communisme. C’est le début de la Guerre froide.

  • Cléricalisme : L’Union nationale est en faveur de l’implication de l’Église dans la société. Durant les temps de Duplessis, l’Église gère les services sociaux et a un pouvoir de censure.